Qui sommes-nous ?

Notre association est née d’une rencontre, notre équipe est 100 % bénévole sans aucun frais de fonctionnement.

En 2009, Stéphane Desmet et Caroline Rosset, alors en voyage au Togo, rencontre Pierre, président de Solidarité Afrique Développement, une association locale luttant pour venir en aide aux enfants démunis et victimes de trafic dans leurs village de Kambolé dans le nord du Togo.

Après une étude de terrain de 1an, Stéphane et Caroline décident de soutenir cette association locale en créant «Graine de Développement », renommée par la suite Igbala.

Soutenus par de nombreuses fondations mais également des membres donateurs, Igbalaet Solidarité Afrique Développement crée en 2001 un centre d’accueil et un service d’assistance sociale : « La maison Igbala ».

Afin de de viabiliser cette infrastructure à long terme, subvenir aux besoins alimentaire du centre mais également former la population locale, l’association développe de nombreuses activités génératrices de revenues : Apiculture, plantation d’anacardiers, d’arbres fruitiers, culture céréalière, maraîchage ou encore élevage de poules et cochons.

En parallèle,  l’association agit pour pour préserver l’environnement naturel locale, en luttant contre la déforestation grâce à un projet de Biocharbon.

Igbala est reconnue d’intérêt générale, les membres actifs sont tous bénévoles, l’intégralité des dons sont utilisés pour les projets de terrain en Afrique.

Les membres

Igbala est organisée autour de membres actifs bénévoles faisant vivre l'association en France et en Afrique et de membres bienfaiteurs rendant possible ses actions par leurs dons réguliers. L'association est aujourd'hui administrée par une équipe de 4 personnes composée de :

Stéphane Desmet

Améline Mady

Mathilde Caillard

Maxime POLLET

Les partenaires financiers

De nombreuses Fondations et Associations soutiennent ou ont soutenu les projets d'Igbala (anciennement Graine de Développement) :

Pourquoi le Togo ?

260 000

ORPHELINS

97 %

DES ENFANTS EN MALNUTRITION

- 4,3 MILLIONS DE M3

DE FORÊTS PAR AN À CAUSE DU CHARBON DE BOIS